La digitalisation de l’immobilier : quels constats ?

Le secteur de l’immobilier s’est digitalisé depuis 10 ans. La digitalisation de l'immobilier est visible à travers plusieurs phénomènes que l’on voit s’exprimer aujourd’hui sur la toile. De l’omniprésence des portails d’annonces immobilières à l’essor des sites de services immobiliers, financiers ou juridico-immobiliers, comment le secteur immobilier est-il en train de prendre le virage du numérique ?

0
2593
La digitalisation de l'immobilier LeBonBail

Les grands acteurs immobiliers du web : les sites d’annonces immobilières

Le moyen privilégié pour acheter, vendre ou louer est le web. Logique, puisque les bailleurs ou les vendeurs ont progressivement trouvé dans Internet un moyen de toucher un maximum de personnes, alors que la diffusion du web dans les ménages français s’intensifiait.

Ainsi, aujourd’hui, les acteurs les plus influents sur le marché sont les portails d’annonces immobilières. Il en existe 3 sortes : les portails d’annonces professionnelles, ceux d’annonces uniquement publiés par des particuliers et enfin des portails qui hébergent les deux types d’annonces. Ces portails connaissent un succès considérable, qui s’apprécie notamment lorsque l’on observe leurs nombres de visites mensuelles. Les leaders dans ce domaine sont bien connus du grand public et bénéficient d’une exposition médiatique importante (SeLoger, Leboncoin, PAP…) qui participe à renforcer leur croissance. Un nouvel acteur, Airbnb, est venu récemment bouleverser le secteur immobilier grâce à son portail d’annonces immobilières destiné exclusivement à la location de courte durée entre particuliers, et se positionne aujourd’hui comme le leader incontesté de la transaction locative de court-terme. Facebook semble également un nouveau canal privilégié pour diffuser son annonce immobilière.

Pourtant, la domination des portails d’annonces immobilières n’a pas signé la fin des agences immobilières classiques. Ces dernières ont su s’adapter pour continuer à réaliser des transactions, surtout pour l’achat-vente où leur part de marché a même progressé. La situation sur la location est moins évidente : le particulier est en effet de mieux en mieux outillé pour assumer seule la transaction locative.

La digitalisation de l’immobilier ne s’arrête pas à l’annonce immobilière

Si la digitalisation de l’immobilier est visible surtout à travers la multitude d’annonces en ligne publiées sur les portails immobiliers, le phénomène est plus large et concerne en réalité un très grand nombre de services immobiliers annexes.

Prenons l’exemple du contrat de bail. Alors que la règlementation encadrant le bail locatif s’est considérablement complexifiée ces dernières années, notamment à la suite de la loi ALUR, il semble presque impossible pour un bailleur de rédiger seul un bail conforme. Des plateformes d’automatisation juridique permettent de répondre à cette problématique en simplifiant considérablement le travail du bailleur ou de l’agent. C’est notamment le cas de la legaltech LeBonBail, fondée en 2015 pour répondre à ce besoin précis. À partir d’un formulaire simple et dynamique en ligne, le bailleur peut obtenir un bail conforme. Le site assure même gratuitement le suivi juridique du contrat en lui envoyant une notification à chaque échéance. LeBonBail permet également de signer électroniquement le contrat : un moyen efficace d’économiser du temps et des feuilles de papier imprimées.

Mais ce n’est pas tout. D’autres services sont en train de modifier les habitudes du marché. C’est le cas de la visite virtuelle qui, grâce à son système de photographie en mode panoramique, permet d’avoir une vision à 360 ° du bien visité. Une petite révolution donc, car plus besoin pour les futurs locataires de se déplacer pour aller visiter des biens. Un moyen pour les annonceurs de donner de l’attractivité à leurs offres.

Parmi les innovations, on compte aussi la digitalisation de l’état des lieux sur tablette, qui permet de prendre des photos et de signer électroniquement. Le site HomePad propose de tels services, et permet aussi de créer une convention de sortie, résumant les diverses charges attribuées au locataire sortant. Une façon ludique de faire un état des lieux.

Des solutions innovantes permettant d’investir facilement dans l’immobilier existent maintenant grâce au crowdfunding : ces sites proposent d’investir dans des projets immobiliers à partir de 1000 €. Wiseed, par exemple, dispose d’une plateforme dédiée à l’immobilier.

Depuis quelques années, on assiste aussi à l’émergence des sites de syndic en ligne. Ces derniers ont comme avantage d’être plus réactifs que les agences physiques traditionnelles avec notamment un accès pour les utilisateurs à l’ensemble des factures, procès-verbaux d’assemblée ou encore au carnet d’entretien de la copropriété.

La digitalisation de l’immobilier est donc en marche, et rien ne semble pouvoir arrêter le mouvement. Les annonces immobilières seront bientôt toutes digitalisées et il est probable que tout le processus de transaction suive cette voie. De la visite virtuelle, qui pourrait rapidement prendre de l’ampleur grâce aux casques de réalité virtuelle, à la gestion locative en ligne qui permet de résoudre problèmes et conflits depuis chez soi, l’immobilier se transforme structurellement pour basculer dans l’air du digital.

Article rédigé par Maxime Salles, LeBonBail.fr

En savoir plus

Découvrez l’article sur la solution LeBonBail.fr et l’automatisation juridique