YouTube : les publicités ne seront bientôt plus “skippables”

0
581
Publicité obligatoire sur YouTube

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les annonceurs et créateurs de contenus, qui ne risque cependant pas de réjouir les internautes. À partir de la semaine du 27 aout, ces derniers seront obligés de regarder des publicités en entier (« non-skippables ») sur YouTube qui dureront plus longtemps.

Cette annonce de Creator Insider (ci-dessus), une chaine YouTube communiquant des informations relatives à la plateforme vidéo de Google, va ravir les YouTubers, et contrarier les internautes. Les créateurs appartenant au programme « YouTube Partner » pourront profiter des annonces « non-skippables ». Ce dernier est accessible aux vidéastes ayant un minimum de 1000 abonnés, et au moins 4000 heures de visionnage au cours des douze derniers mois. Après avoir rempli ces conditions, YouTube sélectionne les chaines pouvant accéder au programme.

Les pubs « non-skippables » vont être plus nombreuses et plus longues

La stratégie de YouTube consiste à garder ses créateurs qui se détournent de la plateforme au profit d’Instagram et Facebook en pleine ascension, en proposant des formats publicitaires « non-skippables ». Cette fonctionnalité est un avantage pour les créateurs de contenus qui souhaitent obtenir une plus forte rémunération.

Une publicité « non-skippable » garantissant la visualisation du contenu est susceptible d’être achetée par les annonceurs à un prix plus élevé, par rapport à une annonce « skippable » au bout de cinq secondes.

Les nouvelles vidéos sont bien entendues concernées, tout comme celles de leur catalogue. Elles auront des publicités d’une durée limitée, allant de 12 à 20 secondes, le temps de ces dernières variant d’un pays à l’autre.

Une fonctionnalité qui peut être désactivée

Les créateurs de contenus pourront désactiver cette fonction qui risque d’agacer les internautes, et ainsi repasser aux annonces de cinq secondes. YouTube proposera également aux vidéastes sélectionnés une palette d’outils d’analyse de leurs performances, afin de suivre l’évolution de leurs audiences.

Il est toujours possible pour les utilisateurs d’éviter ces annonces en s’abonnant à l’offre payante « YouTube Premium », lancée en juin 2018 dans l’Hexagone.